Pathologies courantes

Pathologies courantes chez le rat

 

Citation:

En plus des infections respiratoires classiques, il y a deux syndromes spécifiques chez cette espèce :


- la maladie respiratoire chronique : l'agent responsable est Mycoplasma pulmonis dont l'action peut-être renforcée par le virus de Sendaï (voir souris), un taux élevé en ammoniaque (attention à la désinfection à l'eau de Javel), l'hérédité et la carence en vitamines ; elle se manifeste par une dyspnée intense, un jetage nasal et aussi souvent par un épistaxis (écoulement sanguinolent au niveau du nez) et une inflammation de l'oreille moyenne. Elle est quasi impossible à guérir complètement et le rat ferra probablement des rechutes malgré le traitement.

- la pneumonie due à Streptococcus pneumoniae qui apparaît brutalement avec une dyspnée intense, une respiration costo-abdominale et un jetage purulent. Elle nécessite un traitement rapide car c'est bien évidemment une urgence vétérinaire.
Et celle due à corynebacterium kutscheri qui touche surtout les animaux immunodéprimés ou atteints d'une autre affection respiratoire avec dyspnée, abcès, jetage et arthrite purulente.

Pasteurella peut compliquer toutes ces pathologies.

Comme vous pouvez le constater, les rats sont très sensibles à ce niveau.

Les affections cutanées sont les suivantes :

- Gales et pseudogales : dépilations, croûtes et prurit.

- Mycoses : dépilations rondes.

- Gangrène sèche de la queue.

Deux pathologies plus spécifiques :

- La sialodacryoadénite : c'est un coronavirus qui provoque une nécrose des glandes salivaires et nasolacrymales avec exophtalmie, strabisme et oedème du visage et du cou.

- La Chromodacryorrhée : elle est provoquée par un pigment (la porphyrine) secrété par la glande de Harder qui donne une coloration rouge aux larmes suite à une surproduction dans le cas d'un stress. Puis il y a formation de croûtes suite au séchage. Cette porphyrine peut aussi s'écouler par le nez (communication avec l'oeil par le canal lacrymal). Elle est aussi parfois présente en cas de trouble respiratoire et il ne faut pas la confondre avec l'epistaxis (voir plus haut).

Les tumeurs :


Le rat est malheureusement fort sujet aux tumeurs dont les causes sont une croissance rapide, un embonpoint excessif, un taux élevé en phosphore et calcium et un manque de magnésium, des infections chroniques bactériennes et virales, etc...

Chez le mâle : il y a principalement les tumeurs hypophysaires, mammaires (fréquentes) et testiculaires.
Chez la femelle : il y a surtout les tumeurs mammaires, utérines et hypophysaires.

Mais il existe aussi chez les deux sexes des tumeurs cutanées, hématopoïétiques, thyroïdiennes, nerveuses, etc...



Source : Vétérinaires-maindiaux

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×